• NETSQUARE FRANCE

Que signifie Internet Très Haut Débit ?

Les fournisseurs d’accès internet s’efforcent depuis quelques années à déployer progressivement l’internet Très Haut Débit avec le soutien du Gouvernement, dans le cadre du PFTHD (plan France Très Haut Débit). L’objectif fixé est de couvrir l’intégralité du territoire français. Que signifie réellement l’internet Très Haut Débit ?



Le standard de connexion internet très haut débit

Le Très Haut Débit est un standard de connexion régi par une autorité compétente pour définir la vitesse de la connexion internet. Pour le cas de la France, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP) fixe le débit descendant à un minimum de 30 Mbps pour permettre la qualification Très Haut Débit. Au-dessous de ce seuil, on parle alors de Haut Débit ou de débit standard.


Si des solutions comme le VDSL sont amplement suffisante pour couvrir les besoins domestiques de loisirs, la fibre optique est devenue un impératif pour les applications professionnelles. Que ce soit en entreprise ou à domicile, elle offre le meilleur confort et une productivité optimale sur des applications exigeantes, telles que les visioconférences et les outils SaaS. Le Très Haut Débit est proposé par les fournisseurs d’accès à internet à travers différentes solutions filaires et sans fil, à savoir :

La fibre optique FTTH (Fiber to the Home) avec des débits descendants allant jusqu’à 8 Gbps. Ce type d’installation consiste à tirer la fibre optique jusqu’à la prise du modem du domicile bénéficiaire ;

  • La fibre optique FTTLA (Fiber to the last Amplifier) et le FTTDP (Fiber to the distribution point) livrant des débits descendants jusqu’à 6 Gbps. La fibre optique est ici limitée à l’amplificateur ou au répartiteur le plus proche du domicile bénéficiaire. Un câble coaxial ou une paire cuivrée prend le relai depuis ce point de distribution jusqu’au logement de l’abonné ;

  • Le VDSL et le VDSL2 livrant des débits descendants jusqu’à 200 Mbps. La liaison filaire s’effectue grâce à des câbles coaxiaux ou des paires cuivrées ;

  • La 4G livrant des débits descendants jusqu’à 300 Mbps en liaison sans fil LTE-A ;

  • La 5G dont les débits peuvent aller jusqu’à 3Gbps à ses premiers lancements. Selon les acteurs de la télécommunication, ce standard de communication pourrait permettre d’atteindre les 10 Gbps à l’avenir.


Les débits ascendants

Quels que soient les débits descendants annoncés, le débit ascendant constitue aussi un critère non négligeable pour la qualité de la connexion. C’est en effet le débit ascendant qui permet à l’installation internet de mieux gérer les requêtes d’informations sortantes vers les serveurs distants.


Jusqu’ici, la fibre optique FTTH demeure la technologie la plus performante à ce niveau. Elle permet d’obtenir jusqu’à des débits symétriques étant donné qu’elle est moins sensible aux interférences de signaux. Pour le cas de la France, certains Fai (fournisseurs d’accès à Internet) proposent des débits asymétriques allant jusqu’à 2 Gbps dans le sens ascendant. De leur côté, les technologies VDSL et VDSL2 demeurent limitées en débit ascendant, bien qu’elles permettent de livrer un Très Haut Débit descendant.

1 vue