• NETSQUARE FRANCE

Pourquoi le débit fibre optique est-il supérieur au débit ADSL / VDSL ?

La fibre optique, l’ADSL et le VDSL constituent les principales solutions de connexion internet lorsqu’on souhaite bénéficier d’un débit confortable. La différence de débits entre ces trois technologies est cependant considérable, un maximum de 20 Mb/s pour l’ADSL, 200 Mb/s pour le VDSL et jusqu’à 8 Gb/s pour la fibre optique. Quels sont les principaux facteurs permettant à la fibre d’offrir les meilleurs débits en comparaison avec les deux autres solutions ?


poignée de main
débit fibre optique supérieur ADSL VDSL

Le signal lumineux de la fibre optique

La transmission des données dans une fibre optique repose sur le transport de signaux lumineux aux intensités variables du point d’émission vers un point de réception. Ces signaux voyagent de ce fait à une vitesse avoisinant les 270 000 km/s. Pour le cas du SEA-ME-WE 3, le plus long câble sous-marin avec ses 39 000 km, il faut à peine 145 millisecondes pour transmettre un signal d’un bout à un autre.

En plus de sa vitesse de transmission, la fibre optique n’est pas sensible aux perturbations électromagnétiques. Il en résulte une meilleure fiabilité des signaux et une meilleure qualité de la connexion. La fibre n’est pas non plus affectée par les perturbations dues aux circulations opposées des signaux. Cette technologie permet par conséquent d’obtenir des débits symétriques, un paramètre important quant à la performance de la connexion dans le cadre des envois ou d’échanges de données lourdes.

Le signal électrique de l’ADSL et du VDSL

De leur côté, les technologies ADSL et VDSL reposent sur des signaux électriques conduits à travers des câbles de cuivre. Le transport d’un signal électrique dans un conducteur en cuivre est d’emblée plus lent que celui d’un signal lumineux. Cette vitesse de transmission varie en effet entre 175 000 et 200 000 km/s. Hormis la vitesse de transmission moins performante, les débits en ADSL et VDSL peuvent être affectés par plusieurs facteurs, à savoir :

· La longueur de la ligne entrainant une dégradation du signal électrique

· Les interférences électromagnétiques

· Les perturbations acoustiques

· Les perturbations occasionnées par les conducteurs voisins

· Une mauvaise isolation des câbles et des bornes de connexion

Par ailleurs, les technologies ADSL et VDSL ne permettent pas d’obtenir des débits symétriques. Des débits ascendants et descendants identiques généreraient en effet des interférences dégradant considérablement la qualité de la connexion. Pour bénéficier d’un débit symétrique par liaison filaire, il faudra s’orienter vers d’autres technologies telles que la HDSL et la SDSL.